CE SITE UTILISE DES COOKIES. EN SAVOIR PLUS  . 

Afin de vous offrir une navigation optimale, ce site utilise des cookies. En continuant la navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation des cookies.

Pour continuer - cliquez-ici : J'accepte

La belle histoire de la marque MINI

Publié le : 04/07/2022 19:42:20
Catégories : ACTUALITÉS MINI

La marque MINI, son histoire, son ADN : la biographie d’une légende.

L’iconique. Le design. L’innovation. La petite voiture. Voilà ce qui caractérise la marque MINI. Ceci est son ADN, et fait de cette marque, une icône. Le mois dernier, nous avons évoqué le lien qui lie l’art, les célébrités et MINI. Pourquoi ne pas rentrer plus en profondeur ? Connaissez-vous réellement l’histoire, l’ADN de la marque MINI ?

Rentrons dans l’histoire de MINI, marque automobile emblématique, et comprenons qui elle est. Ses échecs, ses réussites, ses produits légendaires et incontournables, par exemple. Nous allons décortiquer l’histoire de la marque MINI, pour comprendre comment elle en est arrivée là où elle est. Comment elle s’est adaptée à son environnement.Et cela, en gardant son charme, sa puissance et son essence légendaire.

MINI légende, Classic

Le commencement de la marque MINI…

La marque fût créée en 1969 à Oxford, en Angleterre, par le constructeur British Leyland. Ce constructeur automobile, né tout juste un an avant la création de la marque MINI, résulte de la fusion entre Leyland Motor Corp Ltd et la British Motor Holdings Ltd.

Mais bien qu’officiellement la marque ait été créée en 1969, officieusement, l’histoire commence bien avant… C’est 10 ans avant, en 1959, que la première MINI fît son apparition. A cette époque, c’est la British Motor Corporation qui eût l’idée de créer la « véritable petite voiture ».

Comment est née « la véritable petite voiture » ?

La crise du canal de Suez. Cet événement historique que nous connaissons tous est à l’origine de la naissance de la première MINI. Durant la guerre froide, provoquant un contexte économique et social complexe, la crise du canal de Suez bouleverse l’automobile. Cet endroit stratégique dans le transport maritime de marchandise est paralysé par la guerre, et provoque une catastrophe commerciale. Les prix du pétrole et de l’approvisionnement de marchandises ont grimper en flèche, accroissant la complexité de la situation.

Dès lors, Leonard Lord, directeur de la BMC, ordonna à Alexander Issigonis et ses autres ingénieurs de se lancer dans la création d’un véhicule économe, petit et performant. Novatrice tant au niveau design que technique et technologique, le premier prototype MINI apparut huit mois plus tard.

Le 18 août 1959, la MINI Classic ouvrit ses portes au monde. Lors de sa commercialisation, elle porta deux appellations ; l’Austin Seven et la Morris Minor.

MINI Classic

Durant la même année, la MINI Classic remporta le Trophée Dewar. Ce trophée était une récompense remise par le Royal Automobile Club. Il était attribué à un modèle représentant l’intérêt et l’innovation dans le commerce automobile.

La MINI Classic a été une véritable success story grâce à son ingéniosité et ses caractéristiques :

  • 3 mètres de long.
  • 80% de l’espace dédié à l’humain.
  • 20% de l’espace dédié à l’équipement technique (moteur, tableau de bord, sièges…).
  • Design original.
  • Technique novatrice avec sa boîte de vitesse sous le moteur.

Rien auparavant ne ressemblait à la MINI.

Qu’est-ce qui a suivi cette apparition de la MINI sur le marché automobile ?

Bien que généreuse, la MINI Classic a été jugée trop onéreuse pour certains, et trop puritaine pour d’autres. Cependant, elle s’est bien intégrée sur le marché grâce à son immersion dans la royauté et chez les célébrités… Venez découvrir quelles stars ont été séduites par la MINI Classic.

La MINI Classic renaitra en plusieurs versions, et connaîtra bien des rebondissements.

Parmi ces versions, il y a la Wolseley Hornet. La première version de la MINI Wolseley Hornet était appréciée pour son style et son tableau de bord en bois. De plus, elle comptait sous son capot un moteur quatre cylindres de 848 cm3, lui permettant d’atteindre une vitesse de pointe de 118 km/h. Rarissime à l’époque, n’est-ce pas ?

La Riley Elf fait aussi partie de la flotte de luxe de la MINI Classic. Cette variante est plus complète que la MINI Classic ; plus longue, coffre, habillage intérieur prestigieux et tableau de bord complet.

L’histoire continue…

Une icône va engendrer un partenariat détonant, créant ainsi un modèle de la marque MINI que vous connaissez forcément… J’ai nommé, la MINI Cooper.

John Newton Cooper, ingénieur britannique de renommée mondiale dans le monde du sport automobile et de la Formule 1, est connu pour deux raisons majeures.

La première : la révolution de la place du moteur dans la F1. Avant les Cooper le moteur était situé à l’avant du véhicule, après eux, il se retrouva en centre-arrière du véhicule. Une simple question de praticité, voilà l’origine de cette révolution. Ce changement apporta une meilleure tenue de route et de motricité. Dès lors, la Formule 1 apprécia l’idée et en quelques années, ce concept fût adopté.

La deuxième raison ? Son partenariat avec MINI. John Cooper tomba sous le charme de l’élégance et de la technicité de la MINI Classic. D'ailleurs, il créa son modèle personnalisé peu de temps après.Ami avec le développeur de la MINI Classic, il suivit le projet de bout en bout. Ses adaptations entrainèrent une augmentation flagrante de puissance. Maniabilité et vitesse, entre autres, furent une véritable prouesse pour une si petite voiture. La naissance de la MINI Cooper est actée en 1961. Elle passa de 34 chevaux à 55, lui permettant d’atteindre les 136 km/h.

Bien que cette MINI Cooperenchante les cœurs, la BMC demanda à John Cooper, d’augmenter la capacité de la MINI Cooper. Et apparait, en 1963, la MINI Cooper S. 70 chevaux pour 160 km/h, cette performance fit son effet. La MINI Cooper S s’imposa dans le rallye de Monte-Carlo en gagnant presque trois années consécutives ; en 1964, 1965 et 1967.

MINI John Cooper

La marque MINI a connu d’autres variantes de la MINI Classic…

Durant ces quelques années, la MINI Classic a connu d’autres modèles, en plus de la MINI Cooper. Cabriolet, sportive, pick-up, break ou encore voiture pour la plage, il y a desMINI Classic pour tous les goûts.

C’est en 1963, que le pick-up tout-terrain, la MINI Moke, fait son apparition. Le concept de la MINI Moke est né après la Seconde Guerre Mondiale à la demande de l’armée britannique. L’armée a demandé à la BMC de créer un véhicule léger parachutable. Mais, problème, la MINI Moke n’avait que peu de tenue au sol et de trop petites roues pour amortir l’atterrissage. La BMC a alors choisi de reprendre le concept pour une utilisation civile. Mais ce concept ne marcha pas aussi bien qu’ils l’espéraient. En effet, la MINI Moke, avec son toit ouvert et ses options à monter soi-même, ne convenait pas à tous les climats. En 1970, la MINI Moke est rebaptisée BMC Moke.

MINI Moke

C’est en 1959 que le nom de la MINI Clubman GT est évoqué pour la première fois. Cette berline/break 3 portes, aussiappelée 1275 GT, est produite en 1969 et est restylée en 1976. La production de la MINI Clubman GT voit sa fin arriver en 1980, année où la production de ce modèle sera arrêtée.Sa puissance oscille entre 38 et 45 chevaux, lui permettant d’atteindre une pointe entre 121 et 132 km/h.

La marque MINI en plein changement…

En 1968, MINI passe sous le contrôle de la British Leyland qui créa, officiellement, la marque MINI, un an après. Les années défilent et la marque sort peu de modèles, continuant la production de ses modèles déjà existant. MINI sous le contrôle de la BL, arrêta la production de certains modèles.

De nombreuses autres marques sont présentes au sein du groupe BL, malgré la présence de marques de renom et, plutôt rentables ; comme la marque MINI ; la situation du groupe se détériore. Manque de qualité en production, perte de parts de marché, grèves des salariés ou encore fiabilité des véhicules entachée ; la British Leyland se trouve en grande difficulté. Ses problèmes entachent quelque peu l’image de la marque MINI, et la qualité de ses produits, qui jusque-là, était particulièrement bonne.

En 1982, la British Leyland changea de nom pour devenirAustin Rover Group, puis Rover Group quatre ans plus tard. Malgré leurs efforts pour résoudre les problèmes qui restreignaient l’efficacité de production et de qualité, le groupe ne réussira pas à sauver les pots cassés à cause des finances trop mal en point.

C’est donc en 1994 que le groupe Rover, et donc, la marque MINI, passèrent sous le contrôle du groupe BMW.

Une nouvelle ère pout MINI…

Le rachat en 1994 de Rover par BMW Group, qui récupéra la marque MINI, fût un nouveau souffle pour celle-ci. Le groupe continua la production des véhicules originels de MINI jusqu’aux alentours des années 2000. Petit à petit, le souhait de BMW Group de redorer et de moderniser la marque MINI et ses modèles s’exauce. En 2000, BMW Group arrête la production de presque tous les divers modèles de MINI, notamment celle de la MINI Classic.

A l’initiation de la nouvelle ère de la marque MINI, il y a un concept : l’ACV30. Sorti lors du trentième anniversaire de la première victoire de la MINI Cooper au rallye de Monte-Carlo, en 1997, il va définir la nouvelle essence de la marque. Ce concept présenté en 1997 avait des caractéristiques de base bien connus ; coupé, couleurs flamboyantes, bandes blanches sur le capot, toit blanc, entre autres. Autrement dit, les caractéristiques physiques de la MINI d’aujourd’hui.

La même année, en 1997, deux modèles furent présentés au salon de Genève. Minimaliste en trois et cinq portes, gardant les dimensions et le poids originel de la MINI Classic, le projet n’aboutira pas car le constructeur, BMW Group, n’a pas été séduit par l’idée. C’est en 2000, au salon de l’automobile de Paris que la MINI Cooper Concept naît aux yeux du monde, avec ses formes que nous connaissons aujourd’hui. Le souhait du concepteur de ce remodelage était que les consommateurs ne se disent pas, de prime à bord, que c’était un modèle de la marque MINI.

En juillet 2001, la nouvelle MINI Cooper est mise sur le marché. Succès immédiat !

MINI Cooper 2000


Ça continue…

La marque MINI aura passé trois générations de MINI by BMW Group. La première génération se situera entre 2001 et 2006, la deuxième de 2006 à 2014 et la troisième de 2014 à aujourd’hui.

Quelles MINI entre 2001 et 2006 ?

En 2001, en plus du véhicule sorti en juillet, un autre modèle a vu le jourla même année : la MINI Hatch.C’est en septembre que nous découvrons cette berline 3 portes qui remodèle l’ADN de la marque MINI, et conquit les cœurs. Ses caractéristiques tant techniques que physiques sont bien divergentes de la MINI Classic originale ; plus longue de 60 centimètres, plus large de 27 centimètres, presque le double de son poids. Mais avec ces accommodations, nous comptons une puissance, une maniabilité et une tenue de route décuplée.

Cette MINI Hatch fera bien des heureux et sera d’ailleurs dupliquée en plusieurs versions.

  • MINI Hatch One : moteur thermique – essence.
  • MINI Hatch One D : moteur thermique – diesel.

En 2002, la MINI Hatch accommodée d’un compresseur fait son apparition sur le marché :

  • MINI Hatch Cooper
  • MINI Hatch Cooper S – (S = sport).

Après l’achat de la MINI Hatch, une nouveauté apparait au sein de la marque MINI. Garanti et homologué, le kit moteur John Cooper Works permettait d’adapter le moteur d’une MINI Cooper S, lui permettant d’atteindre les 200 chevaux. En 2005, ce kit permettait d’atteindre les 210 chevaux.

Et c’est en mars 2004, que nous découvrions la version cabriolet. Ce véhicule a fait sensation avec son toit décapotable automatisé, permettant de prendre un grand bol d’air pour les adeptes.

Trois mois plus tard la MINI est restylée, surtout au niveau de l’intérieur du véhicule. Apportant plus de praticité et de confort, mais aussi de stylisme, la marque MINIa, entre autres :

  • Remodelé le style du poste radio et de la climatisation.
  • Ajouté un pare-soleil latéral pour le toit ouvrant
  • Changé les boudins de portes pour que ce soit plus ergonomique.
  • Pratiqué quelques modifications sur la calandre.
  • Remodelé le tableau de bord en trois parties, au lieu de cinq.

MINI Cabriolet

Les séries spéciales deuxième génération

La série Seven s’accordait avec la MINI One, la MINI One D, et la MINI Cooper. Pas moins de six coloris disponibles sur ce véhicule, en plus de la possibilité de le modeler et le personnaliser,selon les envies. Cette série MINI Seven, datant de 2005 jusqu’en 2006, disposait de la possibilité de s’équiper de toutes les options du catalogue. La personnalisation avait un côté attractif sur le fait que peu de personnes avaientune MINI Seven identique, rendant le véhicule unique. Concept qui est cher dans l’âme de la marque MINI.

Cet hommage à l’Austin Seven (la MINI Classic), avait comme base une sellerie anthracite, des applications décoratives noires avec les mêmes motifs circulaires que sur les sièges, ou encore un ordinateur de bord. En France, le prix d’achat était plutôt attractif pour les consommateurs, car il se situait entre 17 900€ et 20 000€.

La série Park Lane, disponibles sur les mêmes modèles que pour la série Seven, avec en plus la MINI Cooper S, était disponible dans la totalité des robes proposées par la marque MINI.Cette série spéciale avait un côté grandement attractif. Avec son pack chrome extérieur applicable sur la calandre et les rétroviseurs, mais aussi avec son cuir à l’intérieur, entre autres, la MINI Park Lane apportait l’exclusivité. Tout comme la série MINI Seven, la MINI Park Lane donnait la possibilité de personnaliser le véhicule avec les différentes options proposées par la marque MINI. Disponible de 2005 à 2006, son prix était lui aussi très attractif ; entre 19 500€ et 24 500€, cette série personnalisable fût fortement appréciée.

Y avait-il une autre série de MINI permettant la personnalisation ?

La série Checkmate,s’appliqua seulement sur les MINI Cooper, et les MINI Cooper S. Comme la précédente, la MINI Checkmateétait disponible dans tous les coloris, avec en plus la teinte Space Blue. La particularité de cette série est que le toit et les coques de rétroviseurs sont dans un coloris unique : Pure Silver. De plus, il est à noter que sur cette série,un becquet est présent sur le toit pour les MINI Cooper S.

Ce qui dénote des autres séries spéciales est que bien que l’entièreté du catalogue soit applicable, apportant ainsi une personnalisation totale possible, un damier est automatiquement présent sur l’arrière des ailes avant.

La génération 2006-2014 de MINI.

Troisième génération de la marque MINI depuis 1959, cette nouvelle dynastie est lancée par BMW Group en 2006. Le but premier de cette nouvelle génération était d’actualiser les moteurs des véhicules de la marque pour correspondre aux innovations, et aux attentes plus modernes des consommateurs. Sur le marché, les premiers modèles avec la motorisation améliorée furent :

  • MINI Cooper*
  • MINI Cooper S* – sportive.

En 2007, viennent les :

  • MINI One*
  • MINI Cooper D* – diesel.

En aout 2008, ce fût au tour de la MINI John Cooper Works.

Début 2009, c’est les :

  • MINI One*
  • MINI One D*
  • MINI Cooper SD* – diesel sport.

*Ce qui change entre ses modèles c’est la motorisation et la puissance des chevaux. Il est à savoir que la différence actuelle est toujours le nombre de chevaux, et qu’entre les générations MINI, leur puissance a augmenté.

En 2009, la MINI Cabriolet devient disponible en MINI Cooper, MINI Cooper S, et MINI John Cooper Works. C’est à l’occasion d’une remise à niveau de la gamme que leurs moteurs seront disponibles en diesel. Ces remisesà niveau ont permis de réduire la consommation de carburant de presque 20%, notamment sur les MINI Cooper, et les MINI Cooper S.

La marque MINI restylise l’entièreté de la gamme en 2010. Jusqu’à maintenant, les modifications n’étaient que très peu visibles, à tel point que la différence entre la deuxième et la troisième génération était imperceptible pour les amateurs d’automobile.C’est donc en 2010 que la marque effectue quelques changements stylistiques sur la totalité de ses modèles. L’essence de la marque et des modèles ne furent en rien entachés, bien au contraire. Les traits et les caractéristiques spécifiques de chaque modèle se trouvent magnifiés.

La première apparition de la MINI Electric

Une nouveauté fait tout de même son apparition durant cette génération. C’est en 2008 que la marque MINI présente son premier prototype de la MINI E, la MINI Electric sous le nom que nous connaissons aujourd’hui. Présentée au salon de Auto Show à Los Angeles, les premiers tests auprès des clients sont mis en place au fur et à mesure dans différentes villes du monde.

A l’époque, les concepteurs se voient obligés de supprimer les places arrière à cause de la batterie alimentée au Lithium-ion, en plus de rajouter plus de 250 kilogrammes au véhicule. Officiellement, son autonomie a été homologuée à 237 kilomètres, suite à un test en conditions réelles.

La particularité de la MINI Electric ? Sa robe Dark Silver et son jaune fluo sur le toit et les coques de rétroviseurs.

MINI electric

Les séries spéciales troisième génération

Enormément de séries spéciales ont été appliqués aux quatre coins du monde, sur les différents modèles de la marque MINI. D’ailleurs, les séries existantes étaient souvent différentes selon les pays de commercialisation. En voici quelques-unes avec leurs caractéristiques principales :

  • Abbey Road - 2008 : Sellerie en tissu noir et blanc, pack chrome extérieur, disponibles en plusieurs coloris → MINI One.
  • Trigger - 2008 : Stylisme sportif, deux bandes blanches sur toute la longueur du véhicule, becquet et intérieur noir → MINI One.
  • Ray - 2009 : 3 robes et 6 coloris flash pour les coques de rétroviseurs disponibles, enjoliveurs → MINI One.
  • 50 Mayfair – 2009 : 3 robes disponibles, bandes marrons avec bordures blanches, pack extérieur chrome → MINI Cooper, MINI Cooper S et MINI Cooper D
  • 50 Camden – 2009 : calandre noire, effet lining, 3 coloris et logo 50 ans sans décor sur le capot → MINI Cooper, MINI Cooper S et MINI Cooper D
  • World Championship 50 Edition - 2009 : un seul coloris, toit blanc, kit carrosserie JCW, carbone présent, sellerie en cuir → John Cooper Works
  • Minimalism – 2009 : arrêt et redémarrage automatique, rampe commune, système de récupération de l’énergie → MINI Cooper
  • Stratford – 2010 : bandes sur toute la longueur du véhicule (rouges/bleues ou noires/grises, sellerie en cuir et tissu rouge/noir → MINI One
  • Mat Edition – 2011 : série numérotée et limitée, peinture mates, coques de rétroviseurs en motif damier noir et blanc → MINI John Cooper Works, MINI Cooper, MINI Cooper S et MINI Cooper D
  • Bayswater– 2012 : 3 coloris disponibles, sellerie en cuir avec des surpiqures bicolores, bandes grises et bleues sur le capot avant, toit noir → MINI Cooper, MINI Cooper S, MINI Cooper D et MINI Cooper SD

La génération de MINI depuis 2014.

C’est en 2018 que la marque MINI restyle à nouveau ses véhicules pour les moderniser. Le principal changement ? Les nouveaux optiques avant qui possèdent à présent un éclairage LED, et les feux arrière qui eux deviennent un éclairage en style Union Jack. Le but de ce changement était d’affirmer encore plus son appartenance et son ADN britannique, faisant un clin d’œil à l’histoire.

En 2021, la marque MINI restylise pour la seconde fois, durant cette quatrième génération, ses modèles. MINI met les turbos pour restyliser entièrement la face avant de ses modèles. Ces changements modernisent encore un peu plus la marque en appuyant à nouveau son positionnement.

Deux modèles notables sont apparus depuis 2014. La MINI John Cooper Works fait son apparition en 2015 avec ses 230 chevaux sous le capot. Disponible en cabriolet ou en 3 portes, son prix minimum tourne autour des 32 000€. Nous avons aussi la MINI John Cooper Works GP, commercialisé en 2020, qui sera produite en seulement 3 000 exemplaires dans le monde. Ses 306 chevaux, son allure sportive et avec son kit carrosserie seront inspirés d’un car concept présenté en 2017.

MINI John Cooper Works

D’autres changements ont été réalisés ?

Durant cette quatrième génération de la marque MINI, la plupart des moteurs présents sur les modèles ont été remplacés. Avant, les moteurs étaient produits et fournis par le Groupe PSA, qui était propriétaire des marques comme Peugeot, Citroën, DS ou encore Opel. A partir de ce changement, les moteurs étaient produits et fournis par le groupe BMW lui-même.

Par exemple, sur une MINI Cooper, cela a permis de passer de 120 chevaux à 136 chevaux (minimum), d’atteindre les 100km/h en 7.9 secondes, au lieu de 9.1. Mais surtout, cela a permis de réduire de 17% sa consommation d’énergie, permettant ainsi de réduire les coûts de carburant pour les consommateurs.

Rendez-vous sur MINI 6ème Avenue pour découvrir tous les modèles de la marque MINI !

Quand passé et présent s’entremêlent…

La marque MINI, depuis sa création, est unique. Elle a conservé son âme et son essence, qui constitue la marque qu’elle est aujourd’hui…

MINI est d’ailleurs revenu à ses classiques en 2017. A l’occasion de l’innovation et de son croisement entre passé et présent, elle a renouvelé le modèle le plus emblématique de la marque… La MINI Classic. La MINI Classic a gardé son design épique, en mixant sa technologie électrique d’aujourd’hui. Ce qui a donné comme choc Electric, la MINI Classic Electric.

Vous souhaitez en connaitre plus sur la MINI Classic Electric ? Cliquez ici.

Pour les trajets courts, privilégiez la marche ou le vélo.

Pensez à covoiturer.

Au quotidien, prenez les transports en commun. #SeDéplacerMoinsPolluer

Partager ce contenu